Réservez votre séance !
Film à la carte

Pour programmer et réserver une séance de ce film, merci de nous contacter directement : ecranlarge@grignoux.be ou 02.851.01.07

L’Atelier

Pour toute suggestion d’animation, merci de contacter Ecran large sur tableau noir Bruxelles.

À La Ciotat dans le sud de la France, Antoine accepte de participer à un stage d’été avec un petit groupe chargé d’écrire un roman policier avec l’aide d’Olivia, une célèbre écrivaine parisienne. Celle-ci voudrait que ce groupe de jeunes gens en échec scolaire et en phase de réorientation construise l’intrigue policière de ce roman autour du passé industriel de la cité, mais cette nostalgie ouvrière ne semble pas intéresser Antoine, jeune adulte plus concerné par les soubresauts et les craintes du monde moderne.

Peu coopératif, il est assez vite rejeté par le groupe à cause notamment du contenu des textes qu’il propose et dont la violence latente choque son auditoire. Des tensions naissent rapidement au sein de ce groupe métissé, en particulier avec Olivia qui est à la fois effrayée mais aussi fascinée par la violence qui habite apparemment Antoine.

L’atelier d’écriture est sans doute une fausse piste dans ce film qui tourne autour de la personnalité trouble d’Antoine, à la fois représentatif de sa génération, mais aussi singulier dans sa manière de réagir aux incertitudes du présent. Sa fascination pour l’extrême droite est-elle la clé de sa personnalité ? Ou bien son nihilisme est-il plus profond ? Et l’écriture peut-elle le sauver ?

On retrouve dans l’Atelier toutes les qualités de mise en scène de Laurent Cantet (Ressources humaines, Entre les murs) qui n’assène aucune thèse et préfère dresser un portrait nuancé d’une personnalité trouble. Sans verser dans la psychologie, il décrit l’environnement social où évolue Antoine, le fossé qui s’est creusé entre la jeune génération et ses aînés comme Olivia, la difficulté à trouver un sens dans un monde incertain.

L’Atelier sera certainement pour les jeunes spectateurs l’occasion d’un authentique questionnement philosophique. Le film trouvera également sa place dans le cadre des cours de sciences humaines par sa fine description d’un contexte social et de toute une jeune génération.

 

Public

À partir de 15 ans. Le film par la finesse de son propos s’adresse à un public relativement mûr.

 

Quelques aspects du film à exploiter

  • Le portrait d’une génération
  • La fascination pour la violence
  • L’emprise de l’extrême droite
  • Art et littérature, quelle valeur ?

 

Dossier pédagogique bientôt disponible.

 

Réalisateur:

Durée:

Année:

Pays:

Niveau scolaire:

Images